Comment faire pour employer une femme de ménage à domicile 

Dernière mise à jour: 21.09.20

0

 

Les impératifs professionnels remplissent la quasi-totalité de votre emploi du temps, et les jours non travaillés vous permettent de vous reposer. L’aide d’une femme de ménage devient logique pour vous aider à vivre dans un appartement décent. Voici l’essentiel à savoir pour engager un employé de maison dans les règles.

 

La satisfaction d’un besoin

Comme pour le cas de la majorité de la population active, le rythme de vie imposé par votre quotidien vous empêche généralement de prendre soin de votre lieu d’habitation. Entre le travail et la famille, il vous reste réellement peu de temps pour prendre soin de votre maison. Les rares occasions où vous restez chez vous sont utilisées pour profiter d’un repos bien mérité, ou pour vous occuper dans des activités de loisir ou de passion, pour vous déconnecter de la charge professionnelle. Et comme la plupart des habitants de la planète, vous ne figurez pas parmi les rares personnes qui aiment faire le ménage pour passer le temps. En conséquence logique et normale, votre cocon familial – ou personnel, selon le cas – prend la poussière, au sens propre du terme. 

Heureusement, pour y remédier, vous avez la possibilité de recourir à une solution aujourd’hui en vogue : engager une femme de ménage. En effet, les offres de service à la personne ont connu ces dernières années une explosion, suite à cette situation. Pour en profiter, différents moyens existent pour trouver un employé de maison. Pour information, le concept de la femme de ménage est devenu une catégorie socioprofessionnelle qui regroupe tous les genres. Il ne concerne plus uniquement un travail dédié au beau sexe, les hommes peuvent également exercer cette profession.

Contactez une entreprise spécialisée

La méthode la plus simple pour trouver le candidat idéal consiste à vous rapprocher d’une entreprise spécialisée en prestation de services à la personne. Avec la création du besoin, et surtout l’augmentation de la demande, des sociétés se sont créées et se sont spécialisées dans le domaine. Il vous suffit alors de vous en rapprocher, et de lui indiquer tous les critères de sélection qui vous conviennent.

Vous pouvez exiger certaines qualifications suivant le type de travaux à confier au futur salarié (jardinage et bricolage, cuisine spécialisée, entre autres), outre le traditionnel passage de l’aspirateur balai pour dépoussiérer et nettoyer, ou le lavage des vitres pour mieux laisser passer la lumière. Avec une agence spécialisée, vous bénéficiez de la possibilité de remplacement en cas d’absence de l’employé, ou durant ses jours de congé. De plus, il vous suffit par la suite, dans le cas d’une entente, de régler la facture qu’elle vous envoie, sans vous soucier d’aucune formalité administrative spécifique.

 

Affrétez un mandataire

Le deuxième moyen consiste à choisir un mandataire qui vous représentera dans les différentes procédures administratives y afférentes. Après avoir pris connaissance de vos besoins, ce mandataire procédera au recrutement à votre place, et vous fournira le candidat idéal qui correspond à vos attentes. En cas de succès après une période d’essai, il se chargera de remplir les aspects administratifs pour que votre employé soit engagé selon les normes administratives légales.

Il commencera par la rédaction du contrat de travail, suivant les conditions requises par la législation qui encadre ce type d’emploi. Le mandataire aura également pour rôle d’établir la rédaction des fiches de paie à chaque fin de mois, et d’effectuer les procédures de déclaration des charges sociales correspondantes, ainsi que tout autre document administratif requis. En ce qui vous concerne, votre rôle se résume à rémunérer le salarié qui effectue son travail chez vous.

 

Procédez de manière directe

Si les techniques précédentes vous facilitent la tâche dans la recherche et l’établissement de l’entente entre vous et votre futur employé de maison, elles peuvent par contre vous peser légèrement, en matière de frais supplémentaires. En effet, les services des prestataires ne sont pas toujours gratuits, et vous devez évidemment payer les frais de leurs interventions, notamment pour vous mettre en ordre vis-à-vis de votre situation administrative et fiscale. Mais si vous préférez vous épargner ces charges supplémentaires, vous avez toujours la possibilité de procéder au recrutement de votre employé vous-même. Mais dans ce cas, vous devez respecter les procédures légales, pour éviter les sanctions administratives, judiciaires et même pénales, selon la gravité de la faute que vous auriez pu effectuer. 

Vous devez alors chercher vous-même le candidat idéal sur les sites d’emploi, ou dans les centres spécialisés en la matière. Avant de procéder au recrutement, vous devez effectuer un entretien d’embauche en bonne et due forme. Prenez le temps de rencontrer et de discuter avec chaque candidat potentiel, dans l’objectif de cerner le profil qui correspond le plus à vos attentes. Vous en apprendrez plus sur ses capacités et ses compétences, par rapport aux différentes tâches que vous avez l’intention de lui confier. Au besoin, demandez-lui quelques références pour justifier de son expérience. Lorsque vous avez trouvé votre employé idéal, n’hésitez pas à proposer une semaine à un mois d’essai, avant d’établir un contrat de travail légal.

Aspects administratifs et juridiques

Dès le moment où vous employez une personne, même en tant que particulier, vous prenez le statut de patron. Vous êtes alors soumis à certaines règles administratives, notamment en ce qui concerne le paiement des salaires mensuels avec établissement d’une fiche de paie, et l’acquittement de charges sociales tous les trimestres. Selon le cas, certaines formalités peuvent vous être épargnées, si vous utilisez le CESU ou chèque emploi service universel.

Par ailleurs, en ce qui concerne le domaine juridique, votre statut de patron vous impose quelques obligations, qui pourraient valoir des sanctions en cas de non-respect. Les principaux points concernent d’une part des obligations relatives au Code du travail comme le droit aux congés payés, la couverture médicale ou les droits en cas de licenciements. D’autre part, des points découlant de la Convention collective doivent également être suivis, entre autres la classification professionnelle, le salaire minimum et la durée de travail.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments